Lucia Monnin

Atelier Poteries de saison

 

28 route de l’Hippodrome


56860 SÉNÉ

T. 07 87 45 93 26

Aucun dessin préparatoire pour celles que j’ai baptisé les «mutantes», les «confidentes» ou les «égéries». A l’aide de colombins, je
fais émerger une forme creuse, un contenant. Puis du bout des doigts, avec plus ou moins de pression, je lui imprime des courbes, des plis, des excroissances. De l’intérieur ou de l’extérieur, je pousse, je déforme la terre sans plan établi. Nulle quête de perfection, mais le désir de
créer des aspérités, des « aspérités » qui aspireraient le regard…

La majorité de mes sculptures évoquent un féminin abstrait. Pas de tête, de membres ou de véritable tronc pour ces formes tout en rondeurs, en courbes, mais on peut y voir le rebondi d’une fesse, le pli de l’aine, la ourdeur d’un sein, la courbure d’une hanche…
Quant à d’autres, elles endossent des formes organiques, végétales,
marines… fleurs, lichens, champignons. Mes sculptures dégagent une certaine douceur, une force latente et une féminité évidente.

Pour mon travail en sculpture, j’utilise du grès chamotté. L’extérieur de mes créations est généralement recouvert d’un engobe blanc cassé, mélange de grès blanc et de porcelaine, ou d’un engobe de terres
colorées (terre de Xing, terre de Doublet ou terre du Fuilet). Certaines sont engobées de terre rouge de Doublet et ensuite émaillée, pour d’autres j’utilise des engobes vitrifiés. Parfois l’intérieur est simplement émaillé d’une couverte transparent, mais de plus en plus j’aime émailler l’intérieur, et j’accorde une attention particulière à la bordure intérieure. Je réalise moi-même mes émaux à partir de
recettes et d’expérimentations diverses en quête de textures particulières.

 

Je suis membre des Ateliers d’Art de France 

my gallery

Je dispense des cours et des stages

Atelier ouvert au public, veuillez me contacter au préalable.